izmir escort
gaziantep escort
manavgat escort manavgat escort bayan belek escort manavgat escort escort manavgat seks hikaye sex hikaye side escort eryaman escort sex hikaye

yatırım şartsız deneme bonusu veren siteler

mersin escort

Je reviens vers vous aujourd’hui pour vous informer d’une autre initiative intéressante pour nos amis de grade 1.

Tel que vous le savez, le défi principal du premier cycle est la lecture que ce soit dans sa fluidité que dans sa compréhension. Depuis le début de l’année, différents changements se sont opérés dans l’enseignement de la lecture en français et je veux parler principalement de l’introduction d’Alphabétik dans nos classes. Il était encore trop tôt pour vous en parler précisément auparavant, mais je peux dire maintenant que c’est un franc succès sur tous les points.

Tout d’abord, les élèves se sont attachés au personnage en lui-même et ont développé une relation affective avec la marionnette dont l’apparition signifie le temps de transition entre les autres langues et le français. Cet aspect est loin d’être anecdotique pour des enfants si petits et pour lesquels l’aspect émotionnel est capital pour favoriser la croissance de leurs habiletés cognitives.

Ensuite, l’utilisation du Tableau Blanc Intelligent (TBI) est optimisée. Je sais qu’Akiva est une école très chanceuse et que la « révolution » des TBI est un peu passée chez nous. Cependant, je peux vous assurer que les Techniques de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE), relayées par cet instrument, sont en pleine évolution au sein de la recherche. L’Université de Montréal et l’UQAM disposent d’ailleurs de départements avec lesquels je suis en contact et qui travaillent sur des plateformes de partage de ressources pour l’éducation en français. Le TBI présente également la caractéristique de faire communiquer les élèves entre eux et avec leur enseignante. La communication orale est capitale dans notre milieu bilingue, mais encore plus au grade 1 où il existe des liens forts entre les performances des élèves dans des activités à l’oral sur l’acquisition des phonèmes et les progrès dans l’apprentissage de la lecture.

Enfin, la qualité de la progression didactique des séquences d’enseignement en conjugaison, grammaire soutient l’acquisition du vocabulaire et la fluence.

Bref, vous l’avez compris, nous sommes contents. Mais ce ravissement autoproclamé fut de courte durée parce que nous cherchons constamment à donner le meilleur à vos enfants, à nos élèves, et que nous sommes toujours à la recherche de pratiques éducatives exemplaires. Voilà pourquoi voici quelques jours nous avons introduit au grade 1 les livres Escalire.

Escalire est une nouvelle collection de livres de lecture graduée où les mêmes personnages se retrouvent d’un livre à l’autre, basée sur une version perfectionnée de l’échelle de Fountas et Pinnell. Cette échelle, comme son nom l’indique, permet à l’élève de gravir les marches qui mènent à l’acquisition de la lecture de manière ludique et à l’enseignante d’être en constante supervision et contrôle des progrès accomplis.

Cette activité se déroule dans la classe et elle renforce en plus de la lecture, la motivation, l’intérêt, l’imagination et l’écriture. Eh oui, pour écrire encore faut-il avoir lu! De plus, alors que notre bibliothèque Akiva est le fleuron de notre école et que chaque jour je me réjouis de sa diversité et de sa qualité, l’introduction de ce genre de collection étaye l’emploi de la littérature jeunesse à des fins didactiques.

Si je ne cesse de parler de la littérature jeunesse, c’est qu’outre d’être mon sujet de thèse, elle compose aujourd’hui le tissu vivant de l’enseignement du français, principalement au primaire, grâce à une compétence, creuset de la discipline, qui lui est entièrement réservée « Apprécier les œuvres littéraires ». Toutes les initiatives qui sont prises sont donc en lien avec cette réalité du Programme de formation de l’école québécoise, du MEESR anciennement MELS.

Je peux donc vous dire que vos enfants apprennent et retiennent ce qu’ils ont appris, mais je ne suis pas prête à vous dire que nous pouvons nous passer de vous. Plus vous ferez lire vos enfants à la maison et plus leur apprentissage s’enracinera dans votre littéracie familiale. Ensemble nous les faisons progresser, une marche à la fois!